Bandeau site Politproductions

Halte au massacre syndical du front populaire contre la réforme des retraites!

Les syndicats n'appellent pas à la grève générale, mais à des grèves que les travailleurs peinent à suivre malgré la volonté générale de battre en brèche la réforme sarkozyste des retraites. Les plus durs sont engagés sur le terrain dans des blocus minoritaires. Peut-on imaginer stratégie plus suicidaire pour le mouvement social actuel? Le gouvernement sait que la plupart des Français en lutte n'ont pas le pouvoir d'achat de poursuivre bien longtemps la grève illimitée, c'est-à-dire de fait reconductible. Dans son cynisme il traduit le moindre fléchissement de la mobilisation en termes de retour à la raison, d'une part, et de l'autre il envoie ses forces de police déloger les bloqueurs. A-t-on jamais douté de la détermination de ce gouvernement dont le chef, initiateur de l'allongement de la durée de cotisation, s'illustra par sa fermeté contre le mouvement social de mai 2003? La seule alternative est donc ou bien de rentrer dans le rang tôt ou tard ou bien de convoquer le peuple à se réunir en « session » extraordinaire sur la place publique, bref à y faire sitting et camping, après le travail, le week-end, jour et nuit s'il le faut. Quand la démocratie vacille, la résistance populaire doit être totale.

« 15/10/2010 08:21

MARSEILLE (AFP) - Les forces de l'ordre ont débloqué le dépôt pétrolier de Fos

Les forces de l'ordre ont rouvert sans incident, tôt vendredi matin, le dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) qui était bloqué depuis jeudi par des syndicalistes CGT, a-t-on appris auprès de la préfecture, confirmant une information d'Europe 1.

Les forces mobiles sont restées sur place pour sécuriser le site, a précisé la préfecture. La trentaine de camions citernes qui étaient bloqués sur place ont pu rentrer à nouveau dans l'enceinte pour s'approvisionner.

Selon la CGT, l'intervention des forces de l'ordre s'est faite en nombre, avec une cinquantaine de camions. "On avait donné pour consigne de ne pas aller à l'affrontement. On constate que l'Etat est beaucoup plus prompt à la répression qu'à la négociation", a déclaré à l'AFP une source syndicale.

Le dépôt pétrolier de Fos (DPF est le plus important de la région avec une capacité de stockage de 860.000 mètres cube de produits chimiques et raffinés. Il est primordial pour l'alimentation des pompes à essence de la région depuis que les quatre raffineries situées autour de l'Etang de Berre sont privées de brut, depuis le 27 septembre, par le blocage des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera, et progressivement mises à l'arrêt.

Ce blocage des terminaux se poursuivait vendredi, contraignant une soixantaine de navires à rester en mer au large de Fos et Marseille.

Le blocage des accès au dépôt de Fos avait été initié jeudi matin par des agents portuaires et des salariés de la pétrochimie locale ou de l'aciériste ArcelorMittal, dont l'usine voisine le site. Selon la CGT jeudi, il était "parti pour durer".

Alors que la CGT menace toujours d'une pénurie de carburants et que les raffineries locales ne distillent quasiment plus de brut, reste à savoir combien d'essence et de gasoil contiennent encore les énormes cuves de DPF, dont Total est un gros actionnaire.

La CGT avait déjà temporairement bloqué l'accès à DPF le 7 septembre lors d'une action commune des agents portuaires, qui s'opposent à la création d'une filiale pour gérer les terminaux pétroliers de Fos et Lavera, et des salariés du raffinage, qui protestent contre un projet de dépôt pétrolier Oiltanking Mediaco menaçant leur activité selon eux. Le conflit combine désormais des revendications liées à l'avenir de la filière pétrochimique locale et au projet de réforme des retraites. »

Commentaires

Un scandale ! ! ! À savoir avant la « tonte » de 2010

Vous avez remarqué que nos politiques se battent comme des fous pour rentrer dans l'administration européenne.
Et pourquoi ?

À LIRE CI-DESSOUS
En guise de réflexion !

Scandaleux, tout simplement.

Envoyez ceci aux Européens que vous connaissez !!!

La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l'UE a été approuvée !!!!

Cette année, 340 fonctionnaires partent à la retraite anticipée à 50 ans avec une pension de 9.000 Euros par mois.

Oui, vous avez bien lu !!!

Afin d'aider l'intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres de l'UE (Pologne, Malte, pays de l'Est...), les fonctionnaires des anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne..) recevront de l'Europe un pont d'or pour partir à la retraite.

POURQUOI ET QUI PAIE CELA ?

Vous et moi travaillons ou avons travaillé pour une pension de misère, alors que ceux qui votent les lois se font des cadeaux dorés.

La différence est devenue trop importante entre le peuple et les "dieux de l'Olympe" !!!

RÉAGISSONS par tous les moyens en commençant par divulguer ce message à tous les Européens.

Bonne journée à tous quand même.

C'EST UNE VRAIE MAFIA CES HAUTS FONCTIONNAIRES DE l'UNION EUROPEENNE....
À DIFFUSER LARGEMENT S.V.P

Les technocrates européens jouissent de véritables retraites de nababs...

Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de la "Rolls" des régimes spéciaux, ne reçoivent pas le tiers de ce qu'ils touchent... C'est dire ! Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de "contrôleur adjoint de la protection des données", aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois. L'équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié français du secteur privé après une carrière complète (40 ans).

Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 € de retraite / mois.

C'est simple, plus personne ne leur demande des comptes et ils ont bien décidé d'en profiter. C'est comme si, pour leur retraite, on leur avait fait un chèque en blanc.

En plus, beaucoup d'autres technocrates profitent d'un tel privilège :
1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12 500 € de retraite par mois.
2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12 900 € / mois.
3. Damaso Ruiz-Jarabo Colomer, avocat général, 14 000 € / mois.
Consultez la liste : http://www.kdo-mailing.com/redirect.asp?numlien=1276&numnews=1356&numabo...

Pour eux, c'est le jackpot. En poste depuis le milieu des années 1990, ils sont assurés de valider une carrière complète et, donc, d'obtenir le maximum : 70 % du dernier salaire. Car, c'est à peine croyable... Non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut se tuer à la tâche pendant 40 ans et, bientôt, 41 ans.

Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l'allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problème, le taux plein c'est 15,5 ans... De qui se moque-t-on ?

À l'origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d'autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.

Mais le pire, dans cette affaire, c'est qu'ils ne cotisent même pas pour leur super retraite. Pas un centime d'euro, tout est à la charge du contribuable... Nous, nous cotisons plein pot toute notre vie et, au moindre retard de paiement, c'est la déferlante : rappels, amendes, pénalités de retard, etc. Aucune pitié. Eux, ils (se) sont carrément exonérés. On croit rêver !

Rendez-vous compte, même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés "/contrôler si les dépenses de l'Union européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l'objectif auxquelles elles sont destinées.../ ", profitent du système et ne paient pas de cotisations.

Et, que dire de tous ces technocrates qui ne manquent pas une occasion de jouer les "gendarmes de Bruxelles" et ne cessent de donner des leçons d'orthodoxie budgétaire alors qu'ils ont les deux mains, jusqu'aux coudes, dans le pot de confiture ?
À l'heure où l'avenir de nos retraites est gravement compromis par la violence de la crise économique et la brutalité du choc démographique, les fonctionnaires européens bénéficient, à nos frais, de pensions de 12 500 à 14 000 € / mois, après seulement 15 ans de carrière et sans même cotiser... C'est une pure provocation !

Mon objectif est d'alerter tous les citoyens des états membres de l'Union Européenne. Ensemble nous pouvons créer un véritable raz de marée.

Il est hors de question que les technocrates européens continuent à jouir, à nos frais et en toute impunité, de telles retraites. Nous allons leur remettre les pieds sur terre.

Sauvegarde Retraites a réalisé une étude précise et très documentée qui prouve par "A+B" l'ampleur du scandale. Elle a déjà été reprise par les médias.

http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2009-05-19/revelations-les-ret...

Diffusons, diffusons massivement auprès de tous les relais de vingt-sept pays de l'Union Européenne, il en restera bien quelque chose !!!

Pas d’argent pour les retraites? Comparez!

« *En 2009 seulement, 922 milliards d’euros ont été produits en France par les salariés du privé et du public. Plus du quart de cette somme (26% exactement) soit 242 milliards ont été distribués aux actionnaires. Une seule ponction sur ces 242 milliards fruit de notre travail accaparés par les actionnaires, permettrait de financer largement la Sécurité Sociale et d’améliorer les retraites.

*Mais ce n’est pas tout. En 2009 toujours, le patronat a été exonéré de 140 milliards d’euros de cotisations sociales, de taxe professionnelle et autres cadeaux fiscaux. 146 milliards d’exonérations ont été offerts aux grandes entreprises et sociétés financières qui ne paient pas de cotisations sociales sur les sommes énormes qu’elles utilisent uniquement pour spéculer.

*Au total en 2009, 528 milliards sur les 922 produits par notre travail, sont allés grossir directement les profits capitalistes.

Comparez

Pas d’argent pour payer nos retraites, notre Sécurité Sociale et notre service public de santé ?

Le Budget de l’Etat 2009 est de 370 milliards. Les 528 milliards qui sont allés cette même année dans les poches des capitalistes industriels et financiers représentent près une fois et demie le budget national (1,4 exactement)

Le gouvernement annonce que le « déficit » de la Sécurité Sociale atteindra 21,4 milliards en 2011. 21,4 milliards contre 528. Comparez !

Ce n’est pas encore assez, ils veulent aller beaucoup plus loin.

Leur objectif pour le budget de l’Etat 2011 c’est d’assurer un nouveau tour de vis de 40 milliards en réduisant de façon drastiques les dépenses publiques et sociales. On sait ce que ça veut dire.

Ne les laissons pas faire, c’est maintenant qu’il faut réagir sans attendre et plus fort.

Le mécontentement grandit, amplifions l’action, ça presse. »

Extrait du Bimestriel de l'éditorial du n°89 de Communistes

La méthode des syndicats

La méthode des syndicats semble pourtant ne pas si mal réussir jusqu'à présent ; à la suite notamment des réactions répressives du gouvernement contre les bloqueurs, de plus en plus de gens entrent dans le mouvement ou s'en déclarent solidaires qui n'auraient peut-être pas répondu à l'appel à la grève générale ou bien à l'occupation illimitée des places publiques...

Hélas, il faut pourtant bien

Hélas, il faut pourtant bien reconnaître qu'un mois plus tard c'est l'échec.