Bandeau site Politproductions

Regards croisés sur Sarkozy le Médiatique

Portrait de Sarkover

Collage (Politproductions) de photos de N. Sarkozy entouré de journalistes le 02/09/11 à Marseille (AFP-Olivier Laban-Matte) et de Christian Salmon et Olivier Cabanel.

                                                                   Cliquer sur les images pour les agrandir

 

Trois documents (1/ vidéo, 2/ écrit 3/ audio) ou 20 regards qui se croisent et se recroisent pour (dis)cerner Sarkozy le Médiatique. Il en ressort le portrait d'un triste sire, maître es storytelling, bouffon manipulateur et pinocchio manipulé (les tireurs de ficelles ne sont jamais loin). Mais un roi qui se meurt, un monarque bientôt déchu. De ce roi nu les Français ne veulent plus. Et sans doute la succession qu'ils lui donneront sera-t-elle pour partie le négatif de ce qu'il aura été et que nous montre ici Arte.

 

1/ LOOKING FOR NICOLAS SARKOZY

(ARTE - Mercredi 21 décembre 2011 à 20h40)

« Comment la presse internationale perçoit-elle le président français ? Une chronique du "règne" de Nicolas Sarkozy à travers le regard de dix-huit journalistes étrangers en poste à Paris.

Jamais un président de la République française n’a autant éveillé la curiosité des médias étrangers. L’actualité, certes, s’y est gracieusement prêtée.

De la présidence de l’Union européenne à la gestion de la crise financière, de la chasse aux Roms à ses amours agitées, les journalistes étrangers ont eu de nombreuses occasions de scruter la personnalité et la carrure de chef d’État de Nicolas Sarkozy. Intriguée par “l’homme de la rupture” – rupture avec une partie de l’héritage historique de la droite, avec la conception traditionnelle de la fonction présidentielle, mais aussi avec certaines valeurs françaises –, la presse étrangère s’étonne, quand elle ne s’effraie pas, devant sa pratique du pouvoir.

Entre excès de bling bling, communication à outrance, “pipolisation”, dérapages, le président français aurait tout d’un personnage de soap-opera, si l’on en croit le quotidien britannique The Independent.

À travers les points de vue de dix-huit journalistes étrangers (de télévision et de presse écrite) en poste à Paris, nourris par de nombreuses archives, photos et extraits de journaux du monde entier, ce documentaire offre une chronique (im)pertinente sur le quinquennat de Nicolas Sarkozy et sur la machine politique, inédite, qu’il a mise en place.

Le témoignage de 18 journalistes étrangers en poste à Paris :

ALGERIE
Ayac he Derradji, N°2 du bureau parisien d’Al Jazeera depuis 1999

ANGLETERRE
Charles Bremner,Times depuis 1999
John Lichfield, The Independant depuis 1996
Christian Fraser, correspondant de la BBC depuis 2010
Sophie Pedder, chef de bureau de The Economist depuis 2003

ALLEMAGNE
Stefan Simons, Der Spiegel depuis 2006 où il chronique les relations Paris-Berlin et la politique étrangère de l’Élysée
Stephan Merseburger, ZDF de 2003 à 2011

BELGIQUE
Joelle Meskens, Le Soir, auteure de l’ éditorial : « Oui, Nicolas Sarkozy est dangereux »

CAMEROUN
Marie Roger Biloa, directrice d’Africa international depuis les années 1990

CHINE
Zheng Ruolin, Wen Hui Bao, le quotidien de Shanghai depuis le milieu des années 90

ESPAGNE
Octavi Marti, Ancien correspondant à Paris d'El Pais

ÉTATS UNIS
Steven Erlanger, chef de bureau parisien du New York Times depuis 2008
Angela Charlton, chef du bureau de Associated Press à Paris depuis 2006

ISRAEL
Joav Toker, ancien correspondant de la 1ère chaine de télévision israélienne, travaille pour la revue israélienne Koteret

ITALIE
Alberto Romagnoli, RAI depuis 2007, ancien rédacteur en Chef du Service étranger du journal télévisé le plus regardé d’Italie
Alberto Toscano, L’un des plus anciens correspondants étranger à Paris, il a travaillé pour Panorama, Il reformista et l’AGA (l’agence de presse italienne)

RUSSIE
Vadim Glusker, NTV, chaîne privée russe, un des co-auteurs de Sarkozy vu d’ailleurs et un participant régulier au kiosque de TV5 Monde.

SUISSE
Jean-Pierre Schaller, TZR depuis 2008. Son reportage sur la visite de Sarkozy à l’usine Faurécia a révélé les exigences de l’Elysée en matière de contrôle d’image du président. »

Arte - Édité le : 01-12-11
Dernière mise à jour le : 08-12-11

*

*        *

 

2/ Le blogueur Olivier Cabanel livre dans les lignes qui suivent une présentation de Looking for Sarkozy nourrie de nombreux liens

« Sarközy, un gamin de 10 ans?

Le 21 décembre, la chaine franco-allemande ARTE va diffuser un documentaire passionnant :  "Portrait d’un inconnu, Nicolas Sarközy"  qui permet de constater de quelle façon, l’autocrate président est analysé par les journalistes politologues des plus grands journaux mondiaux.

Dans ce documentaire, la France de Sarko est passé à la moulinette, et, de l’Élysée qui fonctionne comme une cour royale, plus absolue comme république monarchique que l’Angleterre, à la nomination du "prince jean" tellement invraisemblable que la rédaction du Journal Chinois "Wen Hui Bao" a cru longtemps qu’il s’agissait d’un hoax, ou d’un coup tordu monté par l’opposition, ces journalistes du monde entier s’étonnent de cette cour Elyséenne où tout le monde dit "oui et amen" même si elle sait que le pays fonce dans le mur.

Ils constatent que le Chef de l’État français est brouillon, agité, imperméable aux subtilités de la vie politique, plus doué en paroles qu’en actes, gérant la France au jour le jour, dont "les idées partent dans tous les sens et varient en fonction des évènements du jour". » LIRE LA SUITE SUR AGORAVOX.

 

*

*        *

 

3/ Entretien avec Christian Salmon, écrivain et chercheur au CNRS sur les arts et le langage, spécialiste du storytelling

La "machine à raconter" sarkozyste - Un entretien avec Christian Salmon (Arte 21/12/2011) - Collage politproductions

  • Length: 27:36 minutes (25.27 Mo)
  • Format: MP3 Stereo 44kHz 128Kbps (CBR)

Commentaires

Portrait de Sarkover

Sarkozy, vampire des médias

Q
Que se passe-t-il dans les médias de l'Hexagone ? L'humoriste Stéphane Guillon, qui sévit sur France Inter, est dans le collimateur de l'Elysée. Des journalistes sont convoqués par la police et des patrons de presse démis de leur fonctions, par la seule grâce présidentielle. Alors que des voix s'élèvent pour dénoncer une mainmise tentaculaire de Nicolas Sarkozy sur les médias, Temps Présent [Magazine de reportages de la Radio Télévision Suisse Romande - note de Politproductions] dissèque les relations dangereuses existant entre le pouvoir français et l'information. Jeudi 4 juin 2009 à 20:05.

Nicolas Sarkozy est trois fois plus présent sur les plateaux de télévision que ne l'étaient ses prédécesseurs Jacques Chirac ou François Mitterrand. Dès son accession au pouvoir, le budget de communication de l'Elysée a été multiplié par trois. Aujourd'hui, les journalistes sont aux abois. Ils se plaignent de ne pas pouvoir travailler librement, sans craindre que les foudres présidentielles ne s'abattent sur eux, notamment grâce aux relations amicales qu'entretient le président de la République avec les patrons de presse. Un récent rapport publié par Reporter sans frontière international situe la France au rang peu enviable du pays européen qui détient le record d'interventions policières ou judiciaires contre des journalistes. Dans ce contexte médiatique explosif où la censure ne porte pas son nom, c'est l'autocensure qui s'installe insidieusement dans certaines rédactions. Une menace sur la liberté de la presse qui, pour certains met en danger la démocratie. Une équipe de Temps Présent est allée enquêter en France pour voir si les journalistes parviennent encore à travailler en totale liberté.

Rediffusion le vendredi 5 juin 2009 à 1h et le lundi 8 juin 2009 à 9h45 et 13h55 sur TSR2.

Générique

Un reportage de Alexandre Bochatay et Sarah Perrig Image : Pascal Gauss Son : Philippe Combes Montage : Raphaelle Jeanmonod

 

Lui, oui, mais pas toi Stéphane Guillon!