Bandeau site Politproductions

Sarkozy : j'aime le fric!

 

Video Politproductions.com : "Sarkozy: j'aime le fric!" (Piece en or de Nicolas Sarkolzy - Club français de la monnaie - 2007)

               Pour lire la vidéo : cliquer sur l'image

Nicolas Sarkozy : « Le problème n'est pas d'être riche, ou de vivre de manière aisée. Le problème est de ne pas se rendre compte de sa situation privilégiée, et de le dire en toute ingénuité. »

Carla Bruni (18,7 millions d'€) : « Nous sommes des gens modestes ! »

(Des paroles et des Actes, France 2, 06/03/2012)

Voir la version américaine :

 
 
 
 
 
 
 
 

► 2:21► 2:21

 

Commentaires

Lauvergeon : Sarkozy voulait faire du fric après mai 2012

Dans un article paru dans l'Express le 10 avril, Anne Lauvergeon confirme l'avenir post-présidentiel que s'était tracé Sarkozy avant son élection :

L'Express : «Lui-même vous avait dit dans le passé qu'il n'effectuerait qu'un seul mandat...»

Anne Lauvergeon : «Oui. Début 2007, il m'avait confié qu'il serait élu, qu'il ne ferait qu'un mandat, puis qu'il irait gagner de l'argent chez Bouygues».

Portrait de Poorman

J'irai faire du fric!

Une animation qui illustre fort bien un article récemment paru sur le nouvelobs.com. Extrait:

«"J'ai 56 ans, je fais de la politique depuis 35 ans, j'ai un métier [avocat, ndlr], je changerai complètement de vie, vous n'entendrez plus parler de moi si je suis battu", avait alors déclaré celui qui se targuait en 2005 de pouvoir être embauché "du jour au lendemain" par son ami Martin Bouygues. "D'abord je fais président, puis avocat".

"J'irai faire du fric"

"Un jour, j'irai faire du fric", disait avant son élection celui qui promettait alors ne vouloir briguer qu'un mandat, rapportent Renaud Dély et Didier Hassoux dans leur livre Sarkozy et l'argent roi" (Calmann-Lévy). Une citation qui en rappelle une autre, prononcée lors d'un sommet du G20, à Cannes, en novembre 2011 ("Moi aussi, dans le futur, je voudrais gagner de l'argent"), quasi copié-collé d'une phrase qu'il prononça quelques semaines seulement après son installation à l'Elysée, et qu'on retrouve dans le livre de Catherine Nay, l'Impétueux (Grasset) : "Je ne ferai qu'un quinquennat. Je veux réformer la France et ensuite, je gagnerai beaucoup d'argent"

Comme Bill Clinton ? "Président, on a été six à faire le job. Regardez les seconds mandats, pas formidables ! Alors, moi, en 2012, j'aurai 57 ans. Et quand j'vois les milliards que gagne Clinton, moi, j'm'en mets plein les poches ! Cent cinquante mille euros la conférence !", déclarait-il en 2008, cité par "Le Point".»

Lire tout l'article

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.