Bandeau site Politproductions

Le cafouillage de Marine Le Pen sur la laïcité (Audio)

Portrait de Res Publica

Invitée du 7/9 animé par Patrick Cohen sur France Inter, Marine Le Pen s’est expliquée ce matin (24/9/2012) au sujet de ses récentes déclarations sur la laïcité.

Le moins qu’on puisse dire est que ses explications ont été des plus confuses. Qu’on en juge en écoutant ci-dessous les moments de l’émission touchant la question de la laïcité.

On se rappellera qu’il y a peu (le 4 septembre), au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM, Marine Le Pen avait, quant au projet Peillon de restaurer l’enseignement de la « morale laïque », déclaré que si Vincent Peillon parlait de « morale laïque » c’était « pour ne pas heurter les différentes religions, parce qu’aujourd’hui chaque fois qu’on dit un mot on n'a qu’une peur c’est de heurter telle ou telle religion. La morale c’est la morale, et la morale dans notre pays est la morale qui est issue de notre religion qui est chrétienne. C’est comme ça ! ».

Ce matin, sur Inter, elle est revenue sur cette affirmation et l’a défendue. Elle a soutenu que la France était non pas seulement d’origine chrétienne mais de culture chrétienne; elle « ignore » donc les apports essentiels des cultures musulmane et juive à la tradition française, et ceux encore de l’athéisme et du matérialisme. Cette déclaration comme tant d’autres, d’elle-même, de son père ou de frontistes, rappelées par P. Cohen et Thomas Legrand ce matin, témoigne de l’orientation foncièrement anti-laïque du FN. Mais cela ne fait rien, Marine Le Pen a décidé coûte que coûte de chevaucher le thème de la laïcité de la façon la plus contradictoire et la plus fumeuse, la plus sophistique en somme, à la manière d’une mauvaise avocate, critiquant la laïcité le 4 septembre chez Bourdin puis, le 21 septembre dans un entretien accordé au Monde, se présentant, au prix d’une surenchère laïcarde inepte, comme le seul rempart contre les ennemis de la laïcité, et enfin, ce matin, réaffirmant absurdement la christianité de la laïcité. Dans le galimatias de la fille Le Pen, comme au dire de Platon dans la rhétorique des sophistes, les mots, ici celui de laïcité, ne veulent plus rien dire. C'est que les avocats intéressés en changent le sens selon l'auditoire qu'ils souhaitent séduire.

Sans doute M. Le Pen a-t-elle pu craindre que la réaction de la gauche de la gauche à l’affaire des caricatures de Charlie Hebdo ne lui coupe l’herbe sous le pied sur le terrain de l’immigration, mais il semble bien surtout qu’elle n’a pu s’empêcher de renouer avec les pratiques provocatrices de papa. Elle en reçoit aussi la juste rétribution: une condamnation unanime. Qu’elle continue donc ainsi, et elle ramènera son parti dans l’impasse où son père le lui a laissé. Pour le plus grand bien de la République.

  • Length: 13:46 minutes (6.3 Mo)
  • Format: MP3 Stereo 22kHz 64Kbps (CBR)

Commentaires

L'enseignement catholique rompt le contrat avec l'État

La lettre électronique de l'Union des FAmilles Laïques

Dans une lettre aux chefs d’établissements des 8 300 établissements privés sous contrats avec l’État, Éric De Labarre, secrétaire général de l’enseignement catholique, appelle ces derniers à prendre des initiatives « pédagogiques » contre le projet de loi sur le … Lire la suite

Portrait de Frondeur

Laïcisme lepéniste : Thomas Legrand met les choses au clair

Édito de Thomas Legrand, le 25 septembre, qui démontre en effet la confusion de Marine Le Pen, d'une part, et de l'autre, sa mauvaise foi au regard du lien étroit qui unit les intégristes catholiques au FN. L'émission peut être réécoutée jusqu'au 21/06/2015 07h4.

«Vous revenez sur la vision de la laïcité développée par Marine Le Pen, hier matin, sur notre antenne…

 Oui vous avez entendu Marine Le Pen en "madame plus" de la laïcité, en super Marianne qui veut étendre à la rue l’interdiction du port du voile et de la kippa. Ce faisant, elle menace le subtil équilibre auquel nous étions arrivés dans les relations entre les religions et la société civile. Certains extrémistes musulmans, eux-mêmes, c’est vrai, ne respectent pas le pacte laïque… mais pour répondre à cette situation, Marine Le Pen procède à une mélange de concept et de législation. Quand elle prétend étendre l’interdiction du port du voile et de la kippa à la rue, elle se base sur le fait que le voile et de la kippa sont déjà proscrits dans les services publics et que la burqa, le niqab ou le voile intégral sont interdits sur la voie publique. C’est vrai, tous les éléments de la proposition de Marine Le Pen existent déjà dans la réalité mais en fait ils n’ont aucun lien. Et pour cause ! L’interdiction du voile et de la kippa dans les services publics se basent effectivement sur la laïcité, sur l’exigence de neutralité de l’administration. Mais la loi qui interdit le port du voile intégral (soit dit en passant difficilement applicable) ne fait pas mention de la laïcité. C’est une question d’ordre public. Elle n’a rien à voir, en tout cas, avec la laïcité parce que les principes hérités de 1905 ne permettent en rien, et heureusement, de codifier l’habillement, ou l’accoutrement de quiconque sur la voie publique! (La rue n’a pas à être neutre). Marine Le Pen, en réunissant deux interdits sans aucun rapport, afin de proscrire le voile dans la rue, fabrique volontairement une carpe avec une tête de lapin. Ou l’inverse, bref un monstre juridique, impraticable, anticonstitutionnel, anti-laïque et liberticide.

Mais le fait qu’elle utilise le terme de "laïcité" a de quoi troubler. Ce n’est pas dans la tradition 'originelle' du FN.

 Non, sous Jean-Marie Le Pen, le FN parlait avec les mots de cette droite qui exècre la gueuse, la République. Le Pen, dans de nombreux discours rappelait que la France était la fille aînée de l’Eglise. Il évoquait une nation chrétienne et même si une frange du FN représentait l’extrême droite dite "païenne", les intégristes catholiques, ceux qui n’ont jamais accepté la séparation de l’Eglise et de l’Etat, ont toujours été de tous les rassemblements du FN. On trouve d’ailleurs encore leur littérature dans les stands des fêtes bleu-blanc-rouge ou en marge de la fête de Jeanne d’Arc. Marine Le Pen, n’a certes pas les obsessions "ancien régime" du vieux FN. Mais la façon dont ses amis, par exemple, organisent des opérations de charité en distribuant des repas exclusivement à base de porc, montre bien que sa conception de la République s’appuie sur des bases ethniques ou religieuses. Bref, le contraire de la République. Marine Le Pen fait semblant de proscrire toutes les religions pour en combattre une. Plus généralement, l’invocation permanente de la laïcité a ses limites. Entre 1880 et 1905, quand s’est forgée la doctrine laïque, il s’agissait de lutter contre une puissance installée et dominatrice. "Le parti catholique", comme disait Emile Littré. Ferdinand Buisson ajoutait qu’il ne fallait surtout pas confondre le "parti catholique" et les catholiques. Le rapport de force n’a rien à voir aujourd’hui et les principes de liberté, d’égalité des sexes et du respect d’autrui sont sans doute plus pertinents pour lutter contre l’intégrisme que celui, flou, facilement détournable, d’une laïcité mise à de mauvaises sauces.»

« Rien ne sert de frapper fort, il suffit de frapper juste »

oui, à force de tout vouloir

Oui, à force de tout vouloir lui faire dire, selon l'auditoire du moment, le mot de laïcité ne veut plus rien dire.

Manque pas d'air, la Le Pen

Elle ne manque pas d’air quand elle reproche à Thomas Legrand de tout confondre, les concepts de république laïque et de culture chrétienne, alors qu’elle les mélange à souhait. Elle ne s’entend pas elle-même ! Et comme elle est prétentieuse : « je sais qu’un certain nombre sont incultes et confondent les religieux et les croyants ». Conn…. !

Portrait de F.T.P.

La grande parano

Le problème est qu'on voit bien que derrière cette confusion, il y a la grande peur de l'invasion – crue ou exploitée, peu importe – qui assure la continuité du père à la fille. Il est absolument nécessaire que le gros du peuple ne s'y laisse pas prendre...

"Avocats intéressés"

Madame Le Pen dénonce les influences anglo-saxonnes que subit notre culture ("les pires", précise-t-elle). Mais précisément, celle des "special pleaders", qu'illustre ici sa plaidoirie nébuleuse, en fait partie... La poutre et la paille.

Marine Le Pen de mauvaise "foi"

Le Pen apparaît vraiment de mauvaise "foi" quand elle répond par un argument ad hominem à P. Cohen qui lui demande (à 8'13) si elle pourra encore organiser des défilés ("processions"!) de Jeanne d'Arc étant donné la multitude des signes religieux très ostensibles qui y sont arborés!

Lâcheté mariniste

Oui, elle botte en touche presque à tous les coups ; quand on lui rappelle que son père a déclaré que la France était une nation chrétienne et qu’elle devait le rester; quand on lui demande si elle propose toujours de rechristianiser la France, quand encore on lui demande si elle souscrit aux propos d’écrivains fascisants comme Richard Millet, etc. Un modèle d’honnêteté intellectuelle, de responsabilité morale et de courage politique, que cette Marine Le Pen ! …

Processions

Il s'agit que manifestations légales collectives exigeant une autorisation communale voire préfectorale. Ne mélangez pas tout.

Processions bis

Le mot est de Cohen. Au regard de vos précisions, il est sans doute inapproprié, mais quand on voit les défilés en question il paraît bien choisi, encore que les choses semblent quelque peu changer ces dernières années...

... changer? vraiment?

... changer? vraiment? ou c'est encore de la "dédiabolisation" de façade?