Bandeau site Politproductions

Pas peur du ridicule, les soutanes anti-MPT de Civitas et autres barjots!

Manifestation du 18 novembre 2012 contre le mariage pour tous. Un abbé exorte des activistes de Civitas à pourchasser les Femen.

      Image extraite de la vidéo Civitas, les intégristes en croisade

Article issu d'un post de Antifaf: Pas peur du ridicule, les soutanes anti-MPT!

Les soutanes miteuses qui font les djeuns (cathos) et jouent du portable pour mobiliser une poignée d'illuminés enragés qui engatsent tout le monde devraient comparer leurs mobs ridicules avec une véritable flash-mob, ça les calmerait peut-être...

Une flash-mob célèbre:

Et, ci-dessous, la manif de Civitas à proximité du Sénat le soir du vote de la loi sur le mariage pour tous. Quelques dizaines de gusgus rue de Tournon face à dix-sept véhicules de police stationnés au Jardin du Luxembourg. Le montage permet de mettre en évidence le contraste entre le groupuscule de casse-bonbons et les forces de l'ordre qu'il dérange. (Source de l'info. et de la photo : Rue89)

Manifestation de Civitas près du Sénat le soir du vote de la loi pour le mariage. Photo Jean Hesbert.Photo Jean Hesbert (Cliquer pour agrandir)

 

Commentaires

Portrait de F.T.P.

Mariage homo: Bartolone a reçu une lettre de menaces

Et c'est le tour de Bartolone, à présent!

«Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), a reçu lundi une enveloppe contenant de la poudre de munitions et une lettre le mettant « en demeure de surseoir au vote définitif de la loi sur le Mariage pour Tous » mardi, a annoncé son entourage à l'AFP.»

Lire la suite sur Public Sénat

Portrait de F.T.P.

VIDEO. Deux homosexuels agressés à la sortie d'une boîte de nuit

Publié le dimanche 21 avril 2013 à 19h58 par nicematin.com

Deux homosexuels agressés à Nice. Le 21/04/2013. Photo Eric Dulière/nicematin.com

Deux homosexuels agressés à Nice. Le 21/04/2013. Photo Eric Dulière/nicematin.com

Deux homosexuels agressés à Nice. Le 21/04/2013. Photo Eric Dulière/nicematin.com

Deux jeunes homosexuels ont déposé plainte à Nice, dimanche en fin d'après-midi, pour dénoncer une agression dont ils disent avoir été victimes la nuit précédente, à la sortie d'une boîte de nuit gay.

Après Paris, Lille et Bordeaux, Nice vient-elle d'assister à une nouvelle agression à caractère homophobe ? A l'heure où les incidents se multiplient, dans un climat crispé par le débat sur le mariage pour tous, Raphaël Leclerc en est convaincu. Hier, ce Niçois de 24 ans a posté sur son profil Facebook une photo de lui le visage tuméfié. Il raconte l'agression dont il a été victime avec son ami Florian, 20 ans, alors qu'ils sortaient de discothèque, dans la nuit de vendredi à samedi. Hier en fin d'après-midi, tous deux ont déposé plainte pour « violence en réunion » et « violence à raison de l'orientation sexuelle ».

Dimanche soir, dans l'appartement où il nous reçoit avec Florian, Raphaël ne porte quasiment plus de stigmates. Mais les douleurs sont encore là. La peur et la colère aussi. C'est pourquoi il tient à témoigner, pour mieux dénoncer.

«J'ai perdu connaissance»

Nice-centre, 5h 30 du matin samedi. Les deux jeunes gens quittent la boîte gay The Garden, 18 rue du Congrès. « On ne se tenait pas la main, on ne s'embrassait pas non plus », précisent-ils.« On marchait depuis à peine deux minutes quand trois mecs nous ont halpagué en disant "Hé les gays !", ou "Hé les pédés !", quelque chose comme ça. Ils marchaient derrière nous. L'un d'eux est venu en courant nous barrer la route... »

Selon leur récit, l'individu réclame une clope à Raphaël. Refus. « Français ou tchétchène ? », demande-t-il à Florian. « Français », répond le jeune Niçois. L'homme lui étrangle alors le cou. Raphaël tente d'intervenir. « Je me suis pris un violent coup à la tête. J'ai perdu connaissance pendant près de trente secondes, relate Raphaël. A terre, j'ai encore reçu des coups de pied. Quand j'ai repris mes esprits, je saignais de la bouche et j'avais mal partout au visage. Puis la police est arrivée... »

Les trois inconnus sont déjà partis. Les victimes, elles, gagnent les urgences de l'hôpital Saint-Roch. Raphaël demande à Florian de le prendre en photo. Mis en ligne, le cliché suscitera des dizaines de commentaires indignés.

Acte homophobe ? Ou agression gratuite ? Pour Raphaël et Florian, le motif ne fait aucun doute. Et pas seulement pour les termes employés à leur égard. L'agression a eu lieu à l'angle des rues Maréchal-Foch et Alphonse-Karr, à une centaine de mètres du Garden« Ils ont dû nous suivre à la sortie, pense Raphaël. L'homophobie, je l'ai lue dans ses yeux ! Vous savez, je connais ça : ce n'est pas la première fois que ça m'arrive... »

«Ras-le-bol des victimes»

Thomas Cepitelli, délégué Nice Côte d'Azur de l'association SOS homophobie, se montre solidaire mais prudent.

«Cela ressemble à d'autres agressions à caractère homophobe. Nous nous devons de soutenir les victimes. Après, ce sera à la justice de voir si c'était dicté par leur orientation sexuelle réelle ou supposée.»

Jean-Marie Pottier, secrétaire général du centre LGBT Côte d'Azur, a proposé à Raphaël et Florian une aide juridique. Et dresse d'ores et déjà un constat : « C'est la quatrième agression physique d'homosexuels en France en moins de quinze jours. »

Selon SOS homophobie, les atteintes verbales ou physiques ont actuellement doublé, voire triplé. Son vice-président, Mickaël Bouvard, y voit deux explications :« Une libération des actes et paroles homophobes, et un ras-le-bol des victimes. Elles témoignent plus facilement quand elles voient des milliers de gens défiler contre leurs droits... »

Abjecte homophobie

Personne n'est ridicule cette fois, c'est juste abjecte, dramatique et révoltant.

Twitter complice de la haine homophobe

Twitter n'aide pas à prévenir les exactions homophobes en ne supprimant pas de tels hashtags illégaux: !!

Article 225-1 du Code pénal

Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs moeurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales à raison de l'origine, du sexe, de la situation de famille, de l'apparence physique, du patronyme, de l'état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des moeurs, de l'orientation ou identité sexuelle, de l'âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales.

 

Les anti-MPT menacent les députés socialistes Bulteau et Fourage

Les deux députés socialistes de Vendée, Sylviane Bulteau et Hugues Fourage, ont reçu par courrier des menaces de la part d'opposants au mariage pour tous, menaces de mort pour la première, de destruction de biens personnels, pour le second.

Écouter Sylviane Bulteau sur France Bleu Loire Océan réagir à la lettre de menace qu'elle vient de recevoir :

Autre exemple de la dimension groupusculaire du mvt anti-MPT

2 h

Règle n°1 d'une manifestation groupusculaire : pas de plan large. poke

Montée des violences fascistes en France

Les violences se multiplient en France autour du . (Pour cette seule journée: un bar gay saccagé à Lille, des journalistes agressés à Paris). devrait y mettre le holà, s'il ne veut pas finir en "Hollende".

Réaction de François Hollande aux violences des anti-MPT

François Hollande réagit enfin aux violences des homophobes (à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, le 18 avril 2013):

Portrait de Frondeur

Hollande est un politicien faux et irresponsable

Il est bien temps de dire que l'essentiel du travail parlementaire c'est le redressement  économique du pays et non pas la loi sur le mariage pour tous, alors que cette dernière n'a été mise en scène, sinon projetée, que pour masquer le principal de ce redressement, c'est-à-dire l'instauration de la flexi-sécurité!

Hypocrite et irresponsable politicien pris au piège de son stratagème dans les mouvements de rue extrémistes qui, si l'on en croit l'opinion majoritaire des Français, pourraient désormais déboucher sur une explosion sociale :

« Rien ne sert de frapper fort, il suffit de frapper juste »

Et une opération coup de poing de plus

Et une opération coup de poing de plus au compte des activistes de l'extrême droite, contre la permanence du PS à Lyon, à l'initiative du nazillon Gabriac et des sympathiques "Jeunesses nationalistes"! Compte rendu sur Métro

Des locaux du PS de plus en plus souvent tagués

On ne comptera bientôt plus les permanences du PS taguées. Dans la nuit de vendredi à samedi, ce fut le tour de celle de la Mayenne, à Laval  (après Perpignan le 20 avril, Grandville le 27 avril, etc.):